L’amour

L’amour est le début et la fin

Je me relève de ma mort par lui

Il m’ensevelit de honte quand je suis fier

Je peux lui résister mais je perds du temps

Il m’entraine de force sur un chemin

Je me croyais assez puissant pour m’en dérouter

Juger de ce qui est bon ou pas pour moi

Toujours, par avance, refuser les conflits

Tout est déjà écrit, je n’ai rajouté que des ratés

Comme des scarifications d’auteur déchu

Ma seule consolation c’est que je ne sais pas lire

C’est tout ce qui m’aide à rester en vie

Découvrir ce qui m’attend

Tout en sachant que j’y perdrai encore plus de certitudes

Ce chemin, c’est pourtant mon roman

Celui auquel je n’ai jamais voulu croire

Je me suis grimé par honte de moi

Et suis devenu fier pour ne pas en mourir

Je remercie mes parents d’avoir voulu me charger de biens

Comme un baudet pour un long chemin

Mon dos s’en est raidit et mes articulations nouées

J’ai cru longtemps que le bien était l’ennemi du mal

Sculpté, comme une image, dans le marbre d’Epinal

J’ai appris que la peinture blanche servait à recouvrir le noir

Comme un écrin de lumière qu’on n’ouvre jamais

Que le sang des noirs et des blancs est rouge

Et que le blanc et le noir ne sont pas des couleurs.

Je n’ai jamais vu que des moments de néant

Pour rendre grâce à ce chemin intérieur enfin atteint

La couleur du silence est l’amour

Seule couleur invisible de l’arc en ciel

C’est toujours ce qu’on ne voit pas l’amour,

Jamais ce qu’on croit savoir

Et encore moins ce qu’on sait.

C’est un escalier d’espoir qui mène ailleurs

Plutôt qu’à l’endroit qu’on piétine

Il prend la forme d’une rencontre amoureuse

D’une passion pour un art ou un sport

Il dessine l’abondance du possible

Au bout d’un long chemin de croix

Un labyrinthe pour se retrouver

Quand on est perdu dans sa liberté

Laisser un commentaire




ma nouvelle vie de femme |
ma vie ,mes passion ,mes réves |
babouche7 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | journal d'une peste
| Des hâches et des ailes
| orelyy